30 en 30: L’émergence de Palmieri sera le facteur clé à Anaheim

jeudi 2013-08-01 / 3:00
Adam Kimelman  - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

L’occasion à saisir pour Kyle Parmieri était évidente lors du troisième match de la première ronde des dernières séries éliminatoires contre les Red Wings de Detroit quand il a été inséré à la gauche de Ryan Getzlfaf et Corey Perry, les deux joueurs de concession des Ducks d’Anaheim.

Même s’il n’a été utilisé que pendant 10 minutes et demie lors de cette rencontre, peut-être s’agissait-il d’un présage pour l’avenir.

Il y a un gros trou à combler chez les Ducks depuis l’échange de Bobby Ryan à Ottawa et Palmieri, le 26e choix du repêchage de 2009, pourrait être l’élu de l’entraîneur Bruce Boudreau.

Le jeune attaquant de 22 ans a vraiment goûté à la LNH la saison dernière quand il a pris part à 42 des 48 matchs de son équipe, au cours desquels il a marqué 10 buts, dont cinq victorieux. Il a partagé les trois dernières saisons entre la LNH et la Ligue Américaine, mais il semble bien être devenu un Duck à plein temps.

« Il était très bon vers la fin (de la saison) », a commenté le directeur général Bob Murray à LNH.com. « C’est malheureux pour un bon nombre de joueurs qui ont eu à passer quelques années dans les ligues mineures et ont dû y retourner pour le début de la saison 2012-13. On ne réalise pas à quel point c’est difficile. Difficile de se motiver. Une fois arrivé (dans la LNH), il était enthousiaste, prêt à jouer, et il a très bien fait. »

Boudreau a récompensé son jeune joueur en l’utilisant à l’occasion dans le premier trio lors de certaines rencontres mais entreprendre un match des séries à cette position en disait beaucoup.

« On cherchait toujours quelqu’un pour jouer avec ces deux-là, a indiqué Murray. Kyle s’est très bien débrouillé. Bruce est très bon avec les jeunes joueurs, il l’a utilisé de son côté opposé et nous aimons beaucoup son apport offensif à l’aile gauche. Mais nous devons être justes et nous ne savons pas si nous lui avons donné suffisamment d’occasions d’apprendre à jouer défensivement dans son territoire comme ailier gauche. Les matchs éliminatoires sont critiques, de petites erreurs à l’intérieur de votre ligne bleue… Bruce l’a utilisé ici et là et Kyle s’est très bien acquitté de sa tâche. »

De courts passages au sein du premier trio sont une chose, mais maintenant que Ryan est parti, c’est un poste à plein temps qui est disponible. Et Palmieri n’est pas le seul candidat. Le vétéran Dustin Penner est de retour et Murray a confié que la possibilité de réunir ce qui était le deuxième trio des Ducks (Penner-Getzlaf-Perry) lors de la conquête de la Coupe Stanley en 2007 avait compté dans sa décision de le ramener. Il y a aussi les recrues Emerson Etem et Jakob Silfverberg, obtenu dans l’échange de Ryan, qui ont connu de fort bonnes premières saisons dans la LNH, et l’attaquant de puissance Matt Beleskey pourrait s’avérer une autre option.

« Kyle sera de la lutte, a prédit Murray, Emerson Etem aura sa chance et nous venons juste de faire signer un contrat à Dustin Penner, qui a connu beaucoup de succès à cette position. La compétition sera vive. »

Mais Palmieri a eu une belle chance de faire ses preuves durant les séries et pourrait être le premier considéré.

« J’ai bien vu qu’il le voulait désespérément et j’espère qu’il va démontrer la même attitude », a déclaré Murray.

Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

HAUT DE PAGE