Seabrook donne la victoire aux Blackhawks 6-5 en prolongation pour égaler la série

jeudi 2013-06-20 / 2:47
Corey Masisak  - Journaliste LNH.com

By Corey Masisak

NHL.com Staff Writer

BOSTON – Pendant plus de deux matchs complets, le gardien des Bruins de Boston Tuukka Rask et ses coéquipiers ont suffoqué les Blackhawks de Chicago.

Mais avec le risque de tomber à une défaite de l’élimination, les Blackhawks ont trouvé un moyen de dicter le rythme lors du match no 4 de la finale de la Coupe Stanley, mais ce qui s’est produit au TD Garden était peut-être un peu plus fou que ce à quoi tout le monde s’attendait.

Au final, Brent Seabrook a touché la cible à mi-chemin en prolongation mercredi et les Blackhawks l’ont emporté 6-5 dans un match qui deviendra assurément un classique, qu’aucune des deux équipes n’a véritablement contrôlé. La série est maintenant égale à deux victoires de chaque côté, alors que le match no 5 qui aura lieu samedi (20 h 00 HE; RDS, CBC, NBC) au United Center.

« Il était temps de mettre tous ces matchs derrière nous, ces matchs où on a éprouvé des difficultés à trouver le fond du filet, les oublier et trouver un moyen de faire ce qu’on a à faire, a déclaré le capitaine des Hawks Jonathan Toews. C’était bien de voir les rondelles pénétrer aussi souvent ce soir. On sait qu’on peut être meilleurs défensivement. Mais on va se servir de cette confiance pour faire de notre mieux et leur mettre la pression [lors du match no 5]. »

Seabrook a récupéré une rondelle libre à la suite d’une passe déviée à la pointe droite et a effectué un lancer qui s’est faufilé à travers plusieurs joueurs devant le filet, avant de terminer sa course derrière Rask, qui avait Toews dans les pattes.

« C’est excitant, a dit Seabrook. Tout le monde a travaillé tellement fort ce soir, tout le monde a travaillé tellement fort pendant les séries, on contribue tous. Ce n’est pas important si je marque, ou si n’importe qui marque; c’est super d’avoir récolté la victoire et de passer à autre chose. Je crois que c’est définitivement excitant de marquer en prolongation, mais au final, ce n’est qu’une victoire et il nous en faut encore deux, alors... »

Il s’agissait d’un troisième but pour Seabrook ce printemps – mais d’un deuxième en surtemps. Il avait également donné la victoire aux siens en deuxième période de prolongation lors du match no 7 de la série demi-finale de l’Ouest face aux Red Wings de Detroit.

C’était la première fois qu’une rencontre de la finale de la Coupe Stanley se rendait en prolongation tout en étant le théâtre de plus de 10 buts, depuis que les Islanders de New York avaient vaincu les Canucks de Vancouver 6-5 lors du match no 1 de la finale de 1982. C’était également le premier match à se finir par la marque de 6-5 depuis que les Blackhawks avaient défait les Flyers de Philadelphie lors de la première rencontre de la finale de 2010.

« Ce n’est pas plaisant. On est venu de l’arrière plusieurs fois, on ne s’est pas vraiment aidé, a indiqué Rask. Au final, il n’y avait qu’un écart d’un but et c’est eux qui ont gagné. On ne s’est vraiment pas rendu la tâche facile. Ce n’était pas notre meilleure soirée. »

Après avoir obtenu plusieurs chances de marquer plus tôt dans le match, l’attaquant de Chicago Patrick Sharp a donné aux Blackhawks une brève avance de 5-4 en troisième période. Six secondes après que les Hawks n’eurent pas réussi à profiter de leurs chances pendant un court 5-contre-3, Sharp a inscrit le premier filet de Chicago sur le jeu de puissance en 15 tentatives dans cette série lorsqu’il s’est emparé d’un retour de lancer des poignets de Marian Hossa à 11:19 de l’engagement.

Mais tout comme ils l’avaient fait plus tôt dans la période, les Bruins n’ont pas perdu beaucoup de temps pour créer l’égalité. Le tir puissant de Johnny Boychuk de la pointe droite a déjoué le gardien de Chicago Corey Crawford 55 secondes après le but de Sharp pour faire 5-5.

« C’est un match de 10 buts après trois périodes, alors je crois que les deux équipes n’ont pas vraiment livré leur meilleure performance défensivement, a ajouté Rask. Les équipes attaquaient, attaquaient, et espéraient que l’adversaire fasse une erreur. Ce soir, c’était nous. »

Boston a amorcé le troisième tiers en retard par un but, mais Patrice Bergeron a inscrit son deuxième du match à 2:05 de la période pour porter le pointage à 4-4. Ce fut une très bonne présence pour le trio de Bergeron, et pour Jaromir Jagr en particulier, qui a mis la table pour le tir sur réception du joueur de centre à partir du cercle droit afin de récolter sa deuxième mention d’assistance de la rencontre à son 200e match des séries en carrière.

Chicago a retraité vers le vestiaire au deuxième entracte en avance 4-3 après la période la plus folle de la finale de 2013.

Toews avait donné les devants aux Blackhawks 2-1 à 6:33 du deuxième tiers quand il a envoyé une rondelle à partir de la rampe gauche jusqu’à la droite du demi-cercle de Rask, avant de revenir devant le filet à temps pour faire dévier le tir de la pointe de Michal Rozsival pour inscrire son deuxième filet des séries et son premier depuis la série contre les Red Wings.

Un peu plus de deux minutes plus tard, Patrick Kane a rejoint Toews sur la feuille de pointage avec son premier de la série. Rozsival a encore une fois effectué le lancer initial; Rask l’a arrêté ainsi que la tentative de Bryan Bickell de pousser le retour dans le filet, mais Kane a récupéré le deuxième retour de lancer avec un tir du revers de l’intérieur du cercle droit pour déjouer un Rask qui plongeait pour tenter de fermer la porte.

L’entraîneur de Chicago Joel Quenneville a replacé Toews, Kane et Bickell sur le même trio au début du match après qu’ils eurent été séparés dès le comencement de la finale. Ils avaient combiné leurs efforts pour quatre buts au total – tous par Kane – lors de la deuxième moitié du match no 4 et la totalité du match no 5 de la finale de l’Ouest contre les Kings de Los Angeles.

Boston a réduit l’écart à un but à 14:43 de la deuxième période. Milan Lucic a marqué son troisième de la série et son sixième ce printemps lorsqu’il s’est emparé d’un retour de lancer de Zdeno Chara de la pointe pour battre Crawford du revers.

L’annonceur maison du TD Garden n’avait même pas fini d’annoncer le but que Marcus Kruger redonnait une avance de deux filets à Chicago à 15:32. Rask a réussi un arrêt spectaculaire sur la première tentative de Kruger – un tir du revers après avoir accepté une passe de Michael Frolik sur une descente à 2-contre-1 aux dépens de Chara – mais Kruger a été en mesure de freiner près de la ligne des buts pour pousser le retour dans le filet pour son troisième des séries.

Kane a écopé d’une mauvaise pénalité en zone offensive et les Bruins ont inscrit leur deuxième but en avantage numérique du match à 17:22 pour se rapprocher à nouveau à un but. Le tir de la pointe de Chara a dévié loin au-dessus du filet, a touché à la baie vitrée derrière Crawford, avant de bondir sur le haut du filet et d’apparaître directement devant Bergeron dans le haut de l’enclave pour qu’il touche la cible avant-même que Crawford ne trouve la rondelle.

Michal Handzus avait ouvert la marque à 6:48 du premier vingt avec un but en infériorité numérique. Brandon Saad a soutiré le disque à Tyler Seguin le long de la rampe en territoire de Chicago et s’est amené à l’aile droite avant de rejoindre Handzus du revers, qui a marqué alors qu’il trébuchait sur le bâton de Bergeron.

Il s’agissait d’un troisième but pour Handzus en séries et d’un deuxième pour les Blackhawks avec un homme en moins – l’autre est survenu lorsque Frolik a touché la cible lors du match no 2 de la première ronde face au Wild du Minnesota.

Chicago a dominé la première moitié de la première période, mais Boston s’est ressaisi et a créé l’égalité plus tard. Le défenseur des Blackhawks Duncan Keith a écopé de la première de ses deux pénalités au premier vingt, et les Bruins ont marqué leur troisième sur le jeu de puissance de la série avec deux secondes à faire à l’infraction.

Saad s’est dirigé vers le disque dans le haut de la zone offensive et avait une opportunité de le placer en lieu sûr, mais a fait une chute sur la patinoire. Rich Peverley, récemment rétrogradé sur le quatrième trio, a récupéré la rondelle et a surpris Crawford pour inscrire son deuxième des séries – et son premier depuis le match no 2 de la première ronde face aux Maple Leafs de Toronto.

Les Bruins se sont amenés dans le match avec une avance de 2-1 dans la série grâce à deux efforts défensifs de suite. Chicago avait remporté le premier match sur un but d’Andrew Shaw en troisième période de prolongation dans le cadre de la cinquième plus longue rencontre de l’histoire de la finale de la Coupe Stanley.

Boston a répliqué avec une victoire en prolongation lors de la deuxième rencontre sur un but de Daniel Paillé, avant de blanchir les Blackhawks 2-0 dans le match no 3.

La série sera maintenant de retour à Chicago, mais le jour de congé supplémentaire permettra aux Bruins de songer à leur absence soudaine de structure défensive et aux Blackhawks de trouver une façon de maintenir cette habileté de créer des chances contre Rask et la défensive de Boston.

« Ce n’est définitivement pas notre style de jeu, a déclaré Bergeron. On doit resserer le jeu dans notre zone et dans la zone neutre également. C’est qu’avec la vitesse qu’ils ont – c’est ce qu’ils veulent. Ce sont des choses qu’on n’a pas bien exécutées.

« Tu dois être à ton meilleur. Il faut maintenant qu’on se concentre sur le match no 5. Il n’y a rien que l’on puisse faire par rapport aux quatre précédents. On est à égalité, et maintenant c’est une série deux-de-trois. Il faut le voir de cette façon, et être prêts pour le match no 5. »